Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Hors piste’ Category

C’est l’heure du bilan des so-called « lectures de l’été » sur les blogs littéraires, non ?
Ma foi. Nous en fîmes par ici de fort édifiantes. Rapport d’activité de la BnF, du SNE, lettre d’information de la SOFIA : pour les institutions ReLirresponsables, l’heure était également au bilan. Et qui dit bilan dit…
… communication ? Raté. Auto-congratulation.
… regard critique ? Toujours pas. Panégyrique.
Telle est la ligne du Parti, telle qu’elle se dessinait déjà à l’heure des célébrations de l’ouverture de la chasse aux orphelins et aux indisponibles, lors du Salon du Livre : il s’agit de faire dans la propagande, non dans le dialogue. Préférer le spectacle sous le chapiteau, plutôt que le débat au chapitre. Marteler des formules à destination du public, pour se dispenser d’emporter la conviction et la confiance de ceux que l’on prétend embarquer d’office dans une boiteuse et coûteuse équipée.
Sachant qu’il y a remise en cause fondamentale du droit d’auteur, on aurait pu s’attendre à ce que le projet et son appplication soient au point, impeccables sur le fond comme sur la forme – au moins ça, non ? Quelle naïveté, voyons. Non seulement le travail fut bâclé, mais il n’est pas question de l’admettre ouvertement. Leçon d’expression ReLIttérAiRe : On ne dit pas ‘on a salopé le boulot pour que tout soit prêt pour les flonflons du Salon’, on dit ‘Le développement de la première version du registre ReLIRE a été assuré par l’équipe de la BnF en un temps records‘. Et on applaudit.
Et puisque tout va bien, cachez cette résistance que l’on ne saurait voir. Cachez, surtout, la légitimité et la pertinence de son vote de défiance.

En cas d’intempérance d’Etat, il est recommandé
d’emprunter le chemin antidérapages.

Un jour de gueule de bois (gagnée à trop laisser parler les langues faites de la même matière), un Diable frondeur nous glissa l’inspiration en réponse d’un petit exercice de relecture littéraire.
Parce qu’un lecteur sachant lire sans ReLIRE est un sage lecteur, voici ébauché un…

*

Petit lexique de rhétorique ReLIttérAiRe

Auteur

Empêcheur de numériser en masse. Esprit rétrograde dénué de sens pratique, et incapable de s’adapter aux évolutions du monde moderne : c’est lui rendre service que de prendre le contrôle de ses oeuvres. A le mauvais goût de défendre une vision d’artiste. Pop. Privilégié.

Exemples : 

« Les auteurs ont une vision d’artiste, mais elle est ingérable » – Christian Roblin, directeur de la Sofia

« (…) la BnF a été chargée d’intervenir à la place des auteurs, qui ne le font pas » – Hervé Rony, secrétaire général de la Scam

Un auteur favorable au projet ReLIRE est un représentant éclairé de ses confrères, une garantie morale ; un auteur qui s’y oppose est un rebelle, un frondeur, et pour tout dire un paranoïaque.

« Honnêtement, toute cette affaire est une baudruche démente et paranoïaque. » – Belinda Cannone, membre du Conseil d’administration de la SGDL, réagissant à la « fronde » des auteurs

Communication

Doit faire l’objet d’une campagne, menée à destination des auteurs avec une diligence plus pastorale que martiale.

La campagne de comm', tout un art...

La campagne de comm’, tout un art…

Contrat d’édition

Archaïsme du 20e siècle, laborieuse pratique d’édition dont on peut se dispenser avec bénédiction de la loi, au nom du patrimoine de la même période.

Exemple :

« Pour éviter d’avoir à renégocier chaque contrat d’édition au cas par cas, la loi aménage l’exercice ordinaire du droit d’auteur en instaurant un nouveau système de gestion collective » – Rapport d’activité 2012 de la BnF

Suivez les flèches jaunes. Ne passez pas par la case contrat…

… Ne touchez pas vos droits.
(D’autres en haut lieu se chargent d’y toucher pour vous.)

Droit d’auteur

Edifice juridique faisant obstacle à l’exploitation commerciale des orphelines.
Toujours considéré avec un strict ou parfait respect, même lorsqu’on l’aménage ou l’assouplit. (La BnF, la Sofia, le SNE et le ministère de la Culture tiennent à la disposition des lecteurs dubitatifs un set de marteaux pour mieux s’enfoncer la formule dans le crâne.)

Puisque c'est la BnF qui vous le dit...

Puisque c’est la BnF qui vous le dit…

Étranger (auteur)

Normalement privé du privilège de se voir retirer ses droits. Pour prétendre à cette exclusion, l’auteur étranger doit avoir publié son livre hors de France et de Navarre, ou ne l’y avoir introduit que sous forme traduite.
La francophonie ReColonisée appréciera sans le moindre doute de n’être pas traitée en étrangère. Ah, France accueillante…

Google

Le Malin et le modèle.

Exemple :

« À l’origine, ce projet a été conçu pour répondre à une double remise en cause du droit d’auteur : d’un côté, Google a commencé en 2005 à numériser les fonds de bibliothèques américaines sans autorisation préalable des ayants droit (…) » – SNE, « L’édition en perspective », rapport d’activité 2012-2013

Opposition

Preuve que l’auteur (ce privilégié) n’est pas privé de ses droits. Il est donc prié en retour de faire opposition sans pour autant se faire opposant.
L’opposition se formule par demande, pas trop fort, et à grand renfort de pièces justificatives.

Exemple :

« L’auteur me paraît au contraire très privilégié : il peut faire opposition, retirer sans explication une oeuvre s’il l’estime nuisible à sa réputation. » – Christian Roblin

Rappel

Rappel

Partenariat

Forcément exemplaire, surtout lorsqu’il scelle l’alliance du public et du privé. La BnF constitue un spectaculaire modèle du genre.

Exemple :

« Le lancement, à la suite du rapport Rocard-Juppé fin 2009, du « Grand Emprunt » a ouvert une source de financement et permis d’imaginer un projet collégial, se caractérisant à la fois par un parfait équilibre des droits entre auteurs et éditeurs et un partenariat public-privé exemplaire, rassemblant d’un côté l’interprofession à travers le SNE, la SGDL et le Cercle de la Librairie, de l’autre le ministère de la Culture, la BnF et la Caisse des Dépôts. » – SNE, « L’édition en perspective », rapport d’activité 2012-2013

Patrimoine littéraire

Richesse culturelle qu’il convient de sauver du gouffre sans fond de l’indisponibilité commerciale. En toute abnégation, bien évidemment.

Public

Ensemble des consommateurs. Groupe tout-puissant à qui l’Etat attribue – et passe, avec une bienveillance paternelle – le caprice de tout vouloir, tout de suite.

Exemple :

« Parce que ceux qui écrivent le font pour le public » – Table ronde ReLIRE

Bien public : intérêt supérieur justifiant que l’on sabre les droits d’une catégorie d’individus au profit d’un groupement restreint d’intérêts privés.
Base de données publique (cf. Relire) : interface rudimentaire mais perfectible libéralement financée par les deniers collectifs, et dont les données répertoriées, ajoutées selon le bon vouloir du public et corrigées selon sa bonne volonté, déterminent le devenir d’oeuvres par dizaines de milliers sans consultation préalable ni information nécessaire de leurs créateurs respectifs (et irrespectés). Dispositif éventuellement gangrené d’erreurs.

Exemples :

« Art. 134-2. – Il est créé une base de données publique, mise à disposition en accès libre et gratuit par un service de communication au public en ligne, qui répertorie les livres indisponibles. La Bibliothèque nationale de France veille à sa mise en œuvre, à son actualisation et à l’inscription des mentions prévues aux articles L. 134-4, L. 134-5 et L. 134-6.
« Toute personne peut demander à la Bibliothèque nationale de France l’inscription d’un livre indisponible dans la base de données. –
Loi n°2012-287 relative à l’exploitation numérique des livres indisponibles du XXe siècle

« Il [le registre ReLIRE] permet également au public de signaler à la BnF les erreurs éventuelles : il n’existe pas de base de données recensant de façon exhaustive la disponibilité des livres pour l’ensemble du XXe siècle. Le registre est donc perfectible, et sera amélioré de manière collaborative grâce aux demandes de correction. – Rapport d’activité 2012 de la BnF

Relire

En minuscules et à l’état de verbe, droit non contractuel attribué par Pennac au lecteur.
En majuscules et à l’état de base, zone de non-droit infligée par l’Etat à l’auteur.

Entropie à l'oeuvre dans la Tour des Temps

La Tour des Temps : entropie à l’oeuvre ?

Rémunération

Celle-ci sera définie ultérieurement. Les auteurs du lexique vous prient d’en accepter d’avance les termes en apposant votre signature au bas de la notice vierge (merci de bien vouloir pour ce faire vous bander les yeux), et vous assurent que la part du sarcasme ne pourra pas être supérieure à celle de la science.

Transparence

S’applique au choix des auteurs, éditeurs et ayants droit de livrer ou non leurs ouvrages au système de gestion collective.
Pour les retraits décidés par les gestionnaires du registre, en revanche,  l’opacité s’impose.

Exemple :

« Ce projet patrimonial est une opportunité, pour les auteurs et les éditeurs, de donner une seconde vie, grâce à la numérisation, à des oeuvres qui n’étaient plus disponibles commercialement, la base ReLIRE étant garante de la transparence de leurs choix. » – SNE, « L’édition en perspective », rapport d’activité 2012-2013

Vingtième siècle

Certains historiens le font commencer en 1914 ; d’autres, ReLIRiens, le prolongent jusqu’en 2013.

*

En guise de postface…

La BnF, entrée OU(ES)T

Notez que si cette petite compilation lexicale réalisée in progress n’offre qu’un tour d’horizon partiel des problèmes soulevés (niés) par ReLIRE, et de la manière dont les auteurs ainsi que le public sont très officiellement pris pour des cons, la conclusion est quant à elle entière, nette et adamantine.

Read Full Post »

Art is Resistance.

Dont acte, en ce 4 juillet.

No to PRISM

Psychopompe

Independance Day

The flag of Independance.

Independance Day cette année n’est pas un jour de fête nationale.

C’est un jour de lutte internationale,
pour la liberté, les droits, le respect de la vie privée,
contre l’espionnage d’Etat, et la complicité des grandes compagnies du big bad web.

Contre PRISM.

     Nous sommes tous concernés.

Tous surveillés.
Enregistrés.
Enfermés.

Dans des dossiers, des bases de données, des profils, des algorithmes.

Tous consommateurs
– ce vilain profil qui dans le regard de Big Brother prime notre statut de citoyens –

Tous potentiellement criminels
au gré des équations mouvantes des gouvernements.

Dans un monde où la balance des libertés peut si vite basculer,
dans des sociétés où green peut devenir the new red,
il faut être dingue pour ne pas être parano.
(comme on disait chez les premiers Greenpeace people)

Nous avons tous nos secrets.
Right?
Right.

Nous avons tous le…

View original post 67 mots de plus

Read Full Post »

Le statut de Sans Blog Fixe m’a longuement préservée du phénomène des tags, jusqu’à ce que récemment Martlet m’inclue dans une chaîne dont voici les règles:

– Écrire le lien de la personne qui l’a taguée.
– Préciser le règlement sur son blog.
– Mentionner six choses sans importance sur elle.
– Taguer six autres personnes en mettant leur lien.
– Prévenir ces personnes sur leur blog respectif.

En guise de présentation, donc, six détails insignifiants qui n’empêcheront guère le monde de tourner :
* Je garde dans mon portefeuille, au milieu de toute la paperasse habituelle, une plume d’oiseau et une feuille séchée. De même que j’avais toujours dans la poche un morceau de bois flotté que je manipulais sans cesse au grand agacement de mon entourage (je l’ai hélas perdu il y a deux jours).
* Je déteste faire les magasins de fringues. Quand un vêtement me plaît, il est adopté pour des années : c’est ainsi que ma dernière paire de chaussures dura près de cinq ans, et je ne consentis à la changer qu’une fois les semelles trouées.
* Je ne suis vraiment, mais vraiment pas physionomiste. Inutile d’espérer que je remarquerai votre nouvelle coupe de cheveux, je n’ai fort probablement aucun souvenir de l’ancienne. Au collège, j’eus même une crise de panique le jour où je me découvris incapable de préciser si mon père portait ou non la moustache…
* Dans les petits papiers de l’université, je suis enregistrée comme étant née « A la grange », pittoresque déformation du nom de la ville d’Algrange.
* J’ai déjà manqué périr engloutie sous les livres, lorsque les étagères fixées au-dessus de mon lit s’effondrèrent. Je ne souhaite à personne d’être réveillé par le choc d’un dictionnaire de latin s’écrasant sur votre estomac (entre autres chutes).
* Pour un tas de raisons, écolo et autres, je déteste les voitures qui m’ont également déclaré la guerre. Ainsi le véhicule de ma mère me gratifie d’un coup de jus chaque fois que j’ouvre la portière, d’où un mouvement pavlovien de recul lorsqu’on me propose de monter en voiture.

Voilà qui est fait, mais je me garderai bien de désigner de nouvelles victimes, sorry !

Read Full Post »

Action Invisible

Pour les Podencos, Galgos et autres Invisibles des refuges espagnols

Site de l'APNO

Association pour la Protection de la Nature au Pays des Olonnes

waytofaery

les enseignes qui vous montre le chemin du merveilleux !

Lionel Davoust

Expériences en temps réel

TIRÉSIAS ADNUNTIATIO

by DORIAN MACHECOURT

NOAA's Marine Debris Blog

Keepin' the Sea Free of Debris!

Charybde 27 : le Blog

Une lectrice, un lecteur, deux libraires, entre autres.

Le Droit du Serf

Collectif de réflexion et d'action créé en octobre 2000 pour faire respecter le droit des auteurs à jouir décemment de leurs œuvres

Nitchevo Studio

News from the Studio

Nitchevo International

ACTIONS FOR ART - FOREIGN OFFICE

Winterdaze

A BLOG OF LEA SILHOL'S VERTIGEN

Nitchevo Squad News

NITCHEVØ FACTØRY's Lounge Bar